Rencontre à Taza sur les anciennes mosquées de la ville

Une conférence sous le thème « La mémoire des anciennes mosquées de Taza: monuments et missions », a été organisée, mardi à Taza, à l’initiative du Conseil provincial des Ouléma.

Lors de cette rencontre, initiée en coordination avec la délégation provinciale des Affaires islamiques et à laquelle ont pris part notamment une pléiade d’universitaires et d’intellectuels, l’accent a été mis sur les développements et les mutations qu’ont connus ces espaces religieux, dont la Grande Mosquée qui remonte à l’époque des Almohades.

Les participants ont mis l’accent sur l’importance des mosquées dans la culture islamique en général et la culture marocaine en particulier, en ce sens qu’ils disposent au-delà de leur vocation cultuelle, une autre dimension architecturale mais aussi fonctionnelle aux côtés d’autres institutions (justice, fatwa, école), ajoutant qu’elles ont aussi cette capacité à réguler le temps et le quotidien des citoyens.

S’exprimant à cette occasion, le président du Conseil des Ouléma de Taza, Ahmed El Janati, a passé en revue un certain nombre de fonctions de la mosquée notamment la diffusion des valeurs de l’Islam, en tant que religion magnanime et juste, le renforcement de la cohésion sociale et la solidarité, outre l’orientation à travers la prédication et la diffusion de la science et du savoir.

De son côté, Mohamed Al Baraka, professeur d’Histoire et de civilisation à la Faculté des Lettres et Sciences humaines Moulay Ismail de Meknès, a mis l’accent sur le rôle de la mosquée dans la gestion du temps social dans la ville ancienne de Taza, à travers trois axes à savoir « les mosquées et le temps de dévotion », « les mosquées et la conscience du temps social », et « les minarets des mosquées ».

« La mosquée était considérée par des chercheurs comme le centre et le cœur de la ville, car depuis et autour d’elle rayonne la vie avec tous ses types de rapports. Les villes anciennes en général sont organisées selon le rythme des appels à la prière », a-t-il dit.

Le professeur d’Histoire et de civilisation à la Faculté Polydisciplinaire de Taza, Abdellatif El Khammar a, quant à lui, donné un aperçu sur la fondation de la ville historique de Taza à l’époque des Almohades, et le développement de la zone urbaine de la ville pendant les périodes des Mérinides, Wattassides, Saadiens et Alaouites, en s’attrdant sur les différents caractéristiques des mosquées de Taza et les difficultés en matière de recherche quant au volet architectural.