Le parc Ain Dhiba d’El Hajeb fait peau neuve

– Par Noureddine Nassiri –
– A El Hajeb, au cœur des montagnes du Moyen Atlas, la vie a repris à « Ain Dhiba », l’une des sources d’eau les plus importantes et splendides dont regorge la province.

La source d’eau, qui porte désormais le nom de « Parc d’Ain Dhiba », est située au centre de la ville d’El Hajeb jouxtant la Place d’armes et à quelques encablures d' »Ain Khadem ».

« Ain Dhiba », récemment aménagée par le Conseil de la région Fès-Meknès, en partenariat avec la province d’El Hajeb, est désormais une destination de choix pour de nombreux visiteurs de divers horizons à la recherche de bien-être et de tranquillité qu’offre ce charmant espace écologique.

Le parc Ain Dhiba comprend des sentiers de promenade et de sport soigneusement aménagés, des aires de repos, des cours d’eau, un espace de jeux pour enfants, des espaces sanitaires et des parkings.

A l’occasion du mois sacré de Ramadan, le parc Ain Dhiba est devenu un espace de prédilection incontournable pour les passionnés et des amoureux de la nature.

Chaque jour avant la rupture du jeûne, des groupes de citoyens préfèrent visiter ce parc, passer des moments au bord du cours d’eau ou se promener à travers les circuits créés tout au long de cet espace écologique singulier.

Avec la réhabilitation de « Ain Dhiba », la ville montagneuse d’El Hajeb fait le pari d’attirer davantage de visiteurs et de touristes pour admirer ce merveilleux parc, qui s’ajoute à une série de sources d’eau et de parcs, qui font la renommée de cette ville du Moyen Atlas, afin de dynamiser et de relancer les activités touristique et culturelle .

Dans une déclaration à M24, la chaîne d’information en continu de la MAP, l’étudiant, Youssef Hamzaoui n’a pas caché son admiration pour le parc, qui est devenu l’un des meilleurs endroits pour respirer l’air frais et passer un moment de sérénité et de quiétude.

Pour sa part, l’acteur associatif, Imad Badaq a souligné l’importance de l’espace écologique d’Ain Dhiba qui a bénéficié d’une opération d’aménagement de ses multiples espaces.

D’un coût global de près de 20 millions de DH, la réalisation de la première tranche du projet Ain Dhiba a porté sur les actions d’aménagement, l’extension des circuits, des espaces de promenade et des espaces de divertissement, des aires de jeux pour enfants, et la mise en place de l’éclairage public outre l’installation des bancs pour les visiteurs.

Dans le cadre de ce projet, dont la deuxième tranche sera programmée incessamment, il a été procédé à la valorisation de la source d’Ain Dhiba à travers la plantation d’arbres, la construction des espaces sanitaires et commerciaux et l’installation de fontaines.