Le droit d’accès à l’information en débat à Sefrou

Le droit à l’information et ses critères d’évaluation ont été au centre d’une rencontre organisée, samedi à Sefrou, à l’initiative de la Commission du Droit d’accès à l’information (CDAI).

Cette rencontre, organisée en partenariat avec le Conseil provincial de Sefrou, l’association « Impact pour le développement » avec le soutien de la direction générale des Collectivités territoriales, s’inscrit dans le cadre de la commémoration du 3ème anniversaire de l’entrée en vigueur de la loi 31.13 relative au droit d’accès à l’information.

S’exprimant lors de cette conférence, qui s’est déroulée en présence du wali de la région Fès-Meknès, gouverneur de la préfecture de Fès, Saïd Zniber, le gouverneur de la province de Sefrou, Omar Touimi Benjelloun a, d’emblée, souligné l’importance primordiale du droit à l’information dans l’enracinement de la démocratie à travers la facilitation aux citoyens de l’accès à l’information et l’adoption des mesures nécessaires qui garantissent la pratique de ce droit, l’objectif étant d’améliorer la transparence et de consolider la culture de bonne gouvernance et de l’État de droit.

Dans une déclaration à la presse, le président de la Commission du Droit d’accès à l’information, Omar Seghrouchni a rappelé que la Commission a œuvré pour présenter le formulaire de droit d’accès à l’information en langue arabe en juillet 2019 à Zagora, précisant que ce document est utilisé par les administrations et toutes les institutions concernées.

Cette rencontre est une occasion pour présenter le modèle en langue amazighe, en plus d’un autre en langues française et anglaise, a-t-il ajouté, notant que le choix porté sur la ville de Sefrou pour tenir cette rencontre signifie que le droit à l’information doit être appliqué et exercé au niveau territorial.

M. Seghrouchni a, par la même occasion, mis en avant les critères relevés lors de cette rencontre, permettant à la Commission d’être au fait des dispositions de mise en pratique de la loi 31.13 et de mettre en œuvre le droit d’accès à l’information au niveau territorial, avec la possibilité d’initier des consultations nationales au niveau d’autres communes.

De son côté, le président d' »Impact pour le développement », Tariq Nachnach a fait savoir que son association dispose d’un programme permettant de contribuer aux côtés des collectivités territoriales pour placer davantage les citoyens dans leurs actions.

Cette rencontre a été aussi marquée par l’organisation de deux ateliers sur l’information environnementale et financière, outre la présentation des formulaires de demande d’information en amazighe et en langues étrangères.