Fès: Rencontre de communication sur le Service de Centralisation des Chèques Irréguliers

Une rencontre de communication sur « le Service de Centralisation des Chèques Irréguliers » (SCCI), lancé par Bank Al-Maghrib, a été organisée, vendredi à Fès, à l’initiative de la chambre de commerce, d’industrie et des services (CCIS) de Fès-Meknès.

Initiée en partenariat avec Bank Al-Maghrib et la société délégataire chargée de la gestion de ce service, cette rencontre a connu la participation de commerçants, artisans et opérateurs économiques et industriels de la place.

Le service de centralisation des chèques irréguliers, dont la gestion est déléguée à la société Checkinfo, vise à contribuer à l’amélioration du climat des affaires en renforçant la crédibilité du chèque.

Il s’inscrit dans le cadre des initiatives entreprises par la Banque centrale pour renforcer la crédibilité du chèque et contribuer à l’amélioration du climat des affaires mais aussi protéger les utilisateurs de chèques en offrant aux commerçants et aux entreprises la possibilité de s’assurer de la régularité des chèques présentés pour le règlement des transactions.

Le SCCI centralise les relevés d’identité bancaire des comptes de chèques qui sont clôturés, frappés d’indisponibilité ou qui sont ouverts au nom d’une personne interdite d’émettre des chèques, outre les éléments d’identification des chèques ayant fait l’objet d’une opposition pour perte, vol, utilisation frauduleuse ou falsification.

Intervenant à cette occasion, Abdelhamid Maazouzi, du Bank Al-Maghrib a souligné que ce service, fruit d’un grand effort technique, vient s’ajouter au dispositif existant depuis 2008 en l’occurrence le service de centralisation des incidents de paiement sur chèques et ce, dans le but de protéger les utilisateurs de chèques.

Dans une déclaration à M24, chaine d’information en continu de la MAP, le premier vice-président de la CCIS de Fès-Meknès, Mehdi Iraki Housseini a indiqué que la rencontre a été l’occasion d’informer les adhérents de la chambre et les acteurs économique sur ce service, ajoutant que le but est de rétablir la confiance dans le chèque en tant qu’outil de paiement.