Dayt Hachlaf, destination des épris de l’écotourisme

Par : Mohamed Sghir.
Dayt Hachlaf, un lac situé sur la route de Michlifen à quelques kilomètres d’Ifrane et qui continue à résister aux aléas des changements climatiques, constitue une destination de prédilection pour les épris du tourisme vert et de montagne.

Contrairement à Dayt Aoua, qui porte aujourd’hui les séquelles de ces changements climatiques et des comportements nocifs de l’Homme, Dayt Hachlaf, qui fait partie du circuit des Lacs, dans le Parc national d’Ifrane, et dont la superficie est variable selon les saisons, est entouré d’une prairie humide et des massifs forestiers de chênes verts.

Riche en plusieurs types de poissons, notamment la truite, et réputée pour son calme et sa végétation abondante, ce site écologique jouit d’une attention particulière auprès des services des eaux et forêts et de la lutte contre la désertification qui œuvrent à la préservation de ce lac, qui attire les amoureux de la nature et de la pêche.

Ce lac naturel de 14 ha, se trouvant dans une zone de marécages et de prairies verdoyantes, est un endroit fréquenté surtout par les amateurs de la pêche et de la truite en particulier. Il est nourri par plusieurs sources, ainsi que par des précipitations et des chutes de neige que connait la région tout au long de l’année.

Dans une déclaration à la MAP, le responsable de la station de pisciculture de Ras el Maa (Azrou), Othmane Bourezzouk, a mis l’accent sur les efforts déployés par les services des eaux et forêts pour la valorisation de ce site, à travers la culture de la truite arc-en-ciel principalement.

Dans ce lac de Dayt Hachlaf, les amoureux de la pêche sont autorisés à pratiquer leur sport favori chaque dimanche du 5 mai au 18 août 2019. Quelque 213 pêcheurs ont fréquenté le site à fin mai dernier, soit une moyenne de 71 personnes/jour, indique M. Bourezzouk.

Si le site est ouvert au grand public, la pêche, elle, est soumise à plusieurs conditions, dont la détention d’un permis spécial qui ne donne droit qu’à huit poissons avec possibilité de renouvellement de ce permis pour augmenter la pêche à seize. La pêche se fait uniquement à l’aide de canne et limitée à six heures/journée (7h-13h).

La station de pisciculture de Ras el Maa, l’unique du genre au niveau national et l’une des grandes à l’échelle mondiale, est le principal fournisseur en truite arc-en-ciel cultivée dans Dayt Hachlaf.

La production d’alevins de truite arc-en-ciel au niveau de la station de pisciculture de Ras el Maa est passée de 600.000 à 2.000.000, ce qui a contribué à l’enrichissement du patrimoine ichtyologique national. Cette évolution d’alevins de truite arc-en-ciel a été rendue possible grâce à des projets de mise à niveau et d’aménagement qu’a connus la station ces dernières années et à l’implication du Centre national d’hydrobiologie et de pisciculture (CNHP) relevant du Haut-Commissariat des eaux et forêts et de la lutte contre la désertification.

Ce site qui constitue un cas d’exception dans la région a besoin aujourd’hui de beaucoup d’attention dans le but de renforcer son attractivité. Pour ce faire, le Haut-commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification se prépare au lancement d’un projet dans ce sens portant, entre autres, sur l’aménagement de la route menant au lac.

Ce projet porte également sur le renforcement des berges du lac, l’amélioration des conditions de la pêche et la création de deux espaces par la pose d’une clôture séparant le lieu de la culture de poisson et celui réservé aux grands poissons dédiés à la pêche, et ce dans le but de garantir la protection de la richesse halieutique du site.