A Taza, Ramadan rime aussi avec sport

A Taza, l’engouement pour le sport grandit pendant le mois sacré de Ramadan. Peu avant la rupture du jeûne, les espaces plein air que compte la ville sont envahis par les adeptes du sport: hommes, femmes et enfants de tout âge.

Parmi ces espaces, la forêt de Bougriba qui devient à l’approche de l’heure du ftour, la destination des marcheurs et des coureurs créant ainsi une activité peu habituelle dans cet espace naturel richement oxygéné.

Pour Fouad, un habitué de la forêt de Bougriba, le sport et le Ramadan vont de pair et sont compatibles, en ce sens que l’activité physique demeure un moyen d’adapter le corps aux difficultés liées au jeûne.

« Le mois béni permet la pratique régulière du sport alors que pendant l’année, les gens souffrent des contraintes liées au travail et au manque de temps », a-t-il confié à la MAP, recommandant une heure d’exercice avant la rupture du jeûne pour éviter la déshydratation et pour se débarrasser des calories supplémentaires et des toxines.

Au stade municipal, des femmes et des enfants, encadrées par des moniteurs, pratiquent leurs sports favoris et joignent l’utile à l’agréable: se distraire et faire du sport. Non loin de là, s’affairaient des jeunes amateurs pour apprendre l’abécédaire du football, tandis qu’un mini-tournoi de football bat son plein.

Sarah, rencontrée au stade municipal, a indiqué que la marche est devenue une passion et une habitude qu’elle pratique chaque année au mois de Ramadan, ajoutant qu’elle préfère l’exercer dans le stade municipal pour éviter le vacarme du centre ville. Jamal Nhachi, président de l’Association des entraîneurs de kickboxing a souligné que le sport pendant le mois de Ramadan est pratiqué dans le respect de certaines règles notamment la durée de l’exercice qui ne doit pas dépasser une heure juste avant la rupture du jeûne et un effort physique modéré en buvant pendant la soirée d’importantes quantités d’eau.

Quant à Nabil Zawi, ancien champion arabe de kick boxing, il considère normal de pratiquer le sport pendant le mois de Ramadan, invitant les personnes qui le pratiquent pour la première fois, à se contenter d’exercices simples au début pour une adaptation progressive et saine à la pratique sportive. Du repos, un bon sommeil et une alimentation équilibrée, un triplé nécessaire pour tirer profit du sport pendant ce mois sacré, a-t-il recommandé.

Pour les experts, il est prouvé que le sport pendant Ramadan est bénéfique pour la condition physique et la prévention des maladies, tenant compte que le degré du bienfait dépend de l’âge, de l’état physique, du type du sport et de la manière, du temps et de la cadence de sa pratique.

Ces experts avertissent, toutefois, de la nécessité d’éviter les efforts intenses, pour ne pas mettre en péril la santé, avec notamment les risques de déshydratation, d’hypoglycémie ou encore de désordre cardiaque, ajoutant que la pratique du sport durant ce mois doit être modérée et se faire dans un milieu aéré et bien oxygéné, afin d’éviter toute défaillance respiratoire qui peut parfois avoir des conséquences redoutables.