A El Hajeb, l’inclusion économique des jeunes est une affaire de l’INDH

Depuis sa création trois ans plutôt dans le cadre de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH), la Plateforme provinciale des Jeunes d’El Hajeb s’est mise au service des jeunes, qu’ils soient porteurs de projets et d’idées innovantes, ou des auto-entrepreneurs.

Durant ses trois ans d’existence, la plateforme continue de remplir sa mission première qui consiste à permettre aux jeunes, de cette ville du Moyen Atlas et de sa région montagneuse, de réaliser leurs rêves et aspirations à travers une multitude de prestations avec pour buts de libérer leurs énergies et leur permettre de concrétiser leurs projets. En effet, à travers son espace d’accueil et ses supports électronique et mobile, la plateforme des jeunes propose un accompagnement et des formations sur des thématiques liées à l’entrepreneuriat, à la communication, à l’étude de faisabilité de projets et aux procédures de création des entreprises et de la gestion financière et administrative, outre l’accompagnement collectif et individuel.

La plateforme s’impose, désormais, en tant qu’espace de rencontre et d’échange entre les jeunes, porteurs des idées et des initiatives innovantes en matière de création des entreprises.

Il s’agit, aussi, d’un milieu de débat et de réseautage où les jeunes coutoient des cadres techniques, des entrepreneurs et des investisseurs pour bénéficier de formation, de l’accompagnement et du soutien financier pour concrétiser leurs projets.

Dans une déclaration à la MAP et à sa chaîne d’information en continu M24, Said Laita, chef du service « Amélioration des revenus et de l’inclusion économique des jeunes » à El Hajeb, a indiqué que la création de plateforme des jeunes, gérée par l' »Association El Hajeb Initiative » et le « Réseau Africain pour le Développement Durable », s’inscrit dans le cadre de la troisième phase de l’INDH notamment le programme III lié à l’amélioration des revenus et à l’inclusion économique des jeunes.

Ledit programme comprend trois axes principaux. Il s’agit de l’axe du leadership des affaires qui a vu, en 2021, le soutien à 51 jeunes et l’approbation de 16 projets avec une contribution de l’INDH de plus de 700.000 DH, a précisé M. Laita.

S’agissant de l’axe relatif au renforcement et l’appui à l’emploi des jeunes, le responsable a indiqué que 300 jeunes ont été accueillis et entre 100 et 200 accompagnés dans le cadre de groupes d’appui aux jeunes en préparation de concours.

Quant à l’appui de l’économie sociale et solidaire, des partenariats d’une valeur de plus de 2,2 MDH ont été conclus, selon la même source.

C’est dans ce cadre que Karima Abdessaaie, issue de la commune de Ait Boubidmane et titulaire d’un diplôme de technicien spécialisé en commerce, a réussi à créer son propre atelier de coupe et de montage de marbre

Dans une déclaration à M24, chaine d’information en continu de la MAP, elle indiqué que l’idée de réaliser son projet est née alors qu’elle travaillait dans une un entreprise privée spécialisée dans la coupe et la pose de marbre, ajoutant qu’elle a choisi de bénéficier des services de la plateforme d’El Hajeb en matière de formation, d’accompagnement et d’appui financier.

A quelque kilomètres du centre de Ain Boubidmane, Farid Ouchchen, lui, a mis en place une unité pour la production et la commercialisation des matériaux de construction en mettant au profit le savoir-faire acquis au sein de la plateforme des jeunes.

Dans la commune d’Iqdar, Kamal Fahim est un auto-enrepreneur qui a concrétisé son rêve de réaliser un projet d’orge hydroponique.

Dans une déclaration à M24, chaine d’information en continu de la MAP, M. Fahim a indiqué que le choix de ce projet intervient étant donné que sa région souffre d’une pénurie en matière d’eau souterraine, nécessaire à l’irrigation agricole, ajoutant que l’objectif est de créer une activité n’utilisant pas beaucoup d’eau et durable.