Projet « Let’s Food Cities »

Un film sur les enjeux alimentaires et agricoles à Fès a été projeté, samedi dans la cité idrisside, en clôture du projet « Let’s Food Cities », qui vise à soutenir les villes et les territoires dans leur transition vers des systèmes alimentaires durables.

Porté par l’association française « Let’s Food », le projet « Let’s Food Cities » est réalisé dans le cadre de l’accord de jumelage entre la ville de Fès et la Métropole de Montpellier, et vise à encourager une production agricole respectueuse de l’environnement, rétablir la confiance entre consommateurs et producteurs et généraliser l’accès à une alimentation de qualité en quantités suffisantes.

Il tend également, selon l’association porteuse, à créer des conditions de vie décentes en faveur des agriculteurs, tout en encourageant la réutilisation des déchets organiques des villes et l’approvisionnement local.

Les deux réalisatrices du film sont allées, pendant deux mois, à la rencontre des professionnels, des nutritionnistes, des responsables locaux et des acteurs de la société civile, pour recueillir leurs points de vue et leurs propositions pour une évaluation de la durabilité environnementale, économique et sociale du système alimentaire de Fès.

Dans une déclaration à la MAP, la présidente de l’association « Let’s Food », Anna Faucher a indiqué que le projet concerne 14 villes dans le monde, jumelées à des villes françaises, ajoutant que l’idée est de rencontrer tous les acteurs du système alimentaire de ces villes pour identifier les moyens susceptibles de contribuer à l’amélioration de l’alimentation et à la protection des terres agricoles, à travers notamment le renforcement des échanges entre les villes concernées.

Le film retrace les problématiques du système alimentaire à Fès et les solutions déjà existantes, notamment celles liées à la production tel l’accès à l’eau et l’usage excessif des pesticides et des engrais, a expliqué Mme Faucher, ajoutant qu’au niveau de la consommation, on a pointé du doigt en particulier l’apparition des supermarchés et des produits industrialisés, qui affectent les pratiques alimentaires.

Elle a fait savoir que le Pacte de Milan pour des Politiques Alimentaires Urbaines, signé par 200 villes engagées pour des systèmes alimentaires durables, est partenaire de ce projet, formant le vœu que les sept villes étrangères concernées dont Fès, emboîtent le pas à leurs homologues françaises en signant ce pacte pour adhérer à la dynamique internationale et profiter de l’échange des expériences en la matière.

Dans ce cadre, la commune de Fès prendra part au 5ème sommet des Maires du Pacte de Milan pour des Politiques Alimentaires Urbaines, qui se tiendra du 7 au 9 octobre prochain à Montpellier. Cet événement permettra aux responsables communaux de Fès d’échanger avec 200 maires sur les pratiques et les innovations à mettre en place pour construire un système alimentaire durable pour Fès et sa région.

« La nourriture est essentielle à notre vie et survie, elle est également la base de notre santé. Le territoire qui nous permet de produire notre nourriture est aujourd’hui grandement menacé par l’Homme et la surexploitation des ressources: il faut opérer un changement rapide et radical », lit-on dans communiqué distribué à cette occasion.

« Parvenir à une production et à une consommation responsables doit permettre de retrouver un équilibre écologique des territoires mais aussi des opportunités économiques, de l’emploi tout en préservant la culture et les traditions », souligne-t-on.

La projection de ce film qui a été suivi d’un débat avec l’assistance, intervient suite à l’atelier organisé, auparavant à la commune de Fès, pour définir en compagnie des experts du territoire de nouvelles solutions aux différentes problématiques rencontrées.